25.1 C
Dakar
mercredi, décembre 6, 2023

COM 2023 : le DG de la BRVM expose ses 4 ambitions pour les marchés de capitaux africains

Le Directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), Dr Edoh Kossi AMENOUNVE,  figure au nombre des invités de marque de la 55ème session de la Conférence des Ministres des Finances, de la Planification et du Développement Économique (COM2023) de la Commission Économique pour l’Afrique (CEA) qui s’est tenue du 15 au 21 mars 2023 à Addis-Abeba en Ethiopie. Il a présenté, le mardi 21 mars 2023, ses ambitions pour le développement des marchés de capitaux en Afrique.

Dans son intervention, le patron de la BRVM a suggéré qu’il faille encourager l’actionnariat populaire en ouvrant de façon volontariste le capital des sociétés à participation majoritaire des Etats et des entreprises ayant une forte contribution à la formation du PIB dans nos économies notamment celles du secteur financier qui font appel à l’épargne publique.

Le DG de la bourse régionale de l’Uemoa a aussi recommandé de réformer le marché de la dette publique et privée avec des mécanismes et instruments nouveaux et innovants (adaptés aux PME et au développement durable) et favoriser une meilleure rémunération du risque; Le rôle et l’indépendance des agences de notation locales doivent ainsi être renforcés.

Pour Dr AMENOUNVE, il faut accélérer l’intégration financière (Union monétaire et bancaire) et boursière (AELP) réelle pour accompagner utilement la ZLECAF. « C’est dans l’optique de mieux prendre en compte les marchés de capitaux dans l’agenda de développement de l’Afrique que j’ai signé le 21 juillet 2022 à Lusaka, en ma qualité de Président de l’Association des Bourses Africaines (ASEA), un accord de partenariat avec l’Union Africaine », a conclu le DG de la BRVM.

Le thème de la Conférence est  «Favoriser la reprise et la transformation en Afrique pour réduire les inégalités et les vulnérabilités ». L’objectif de cette conférence est de renouveler l’attention portée à la réduction de la pauvreté, des inégalités et autres facteurs qui rendent la population africaine continuellement vulnérable à ces fléaux, et de relancer des actions à cet égard. (Avec l’Economiste Benin)

L’Economiste Sénégal

Related Articles

Stay Connected

0FansJ'aime
3,913SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles