28.5 C
Dakar
dimanche, avril 21, 2024

Le Sénégal veut se doter d’un système de statistiques  »fiable » sur le tourisme

Un atelier national de renforcement des capacités dans la mise en place du compte satellite du tourisme (CST) s’est tenu ce lundi à Dakar, à l’initiative du ministère du Tourisme et des loisirs et de la commission de l’UEMOA (Union économique monétaire ouest africaine).

Cette rencontre a principalement pour objectif d’aider à la prise de décision “claire et stratégique’’ dans le développement du tourisme.

En effet, l’on indique-t-on, que le secteur touristique au Sénégal souffre d’un ‘’déficit criard’’ de données analytiques qui permettent aux institutions publiques, organismes et partenaires au développement ainsi qu’aux acteurs d’avoir une compréhension commune du poids économique ainsi que de l’impact  réel de l’industrie touristique sur le tissu économique et social national.

“ Cette session de formation permettra au gouvernement sénégalais d’accélérer de manière efficace et efficiente le processus de mise en place de son compte satellite du tourisme à l’instar des autres Etats membres de l’UEMOA’’, a expliqué la représentante résidente de l’UEMOA au Sénégal, Aïssa Kabo.

La mise en place des comptes satellites du tourisme,  a-t-elle poursuivi, va permettre d’avoir des ‘’indicateurs fiables’’ pour mesurer le niveau réel de performance du secteur du tourisme, afin de mieux ‘’éclairer les choix budgétaires et élaborer des stratégies plus efficaces et adaptées pour le développement du tourisme”.

La disponibilité des données, souligne-t-on, permet d’évaluer les  avantages économiques du secteur touristique « de mieux comprendre les bénéfices et les impacts du tourisme sur l’économie locale.

Le directeur des investissements et de l’aménagement au ministère du Tourisme et des Loisirs, Ousmane Ndao, s’est félicité de la tenue de cet atelier, soulignant qu’il constitue une ‘’bonne opportunité’’ pour le ministère compte tenu de la place importante du secteur touristique dans l’économie nationale, communautaire et mondiale.

D’où selon lui, la nécessité de disposer au sein de l’UEMOA, d’un système des statistiques “fiable et évolutif”. Selon M Ndao, ceci constitue un ‘’impératif” afin de permettre aux pays membres de l’Union de travailler sur une base commune pour évaluer le poids du tourisme à l’échelle nationale et communautaire.

‘’Les comptes satellites du tourisme peuvent être définis comme un moyen de comprendre la place du tourisme dans l’économie et de le décrire en tant qu’activité ayant des impacts importants sur d’autres activités et sur d’autres secteurs”, a-t-il  expliqué.

Il a rappelé que jusqu’ici la collecte des statistiques du tourisme se limitait à la mesure des flux des voyageurs étrangers dans un pays, combinés à des données sur les taux d’occupation des réceptifs. A son avis, le Sénégal a besoin d’une meilleure connaissance de la dynamique socio-économique du tourisme et de sa contribution dans la formation du PIB, la création de l’emploi, etc. L’EconomisteSenegal

 

 

 

 

Related Articles

Stay Connected

0FansJ'aime
3,913SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles