24.1 C
Dakar
jeudi, mai 30, 2024

Commémoration des 50 ans de la BOAD : un panel pour discuter du financement de l’agroalimentaire

« Soutenir la souveraineté alimentaire et la résilience climatique, financer la transformation des produits agricoles », tel est le thème de l’atelier thématique, organisé par visioconférence, les 6 et 7 septembre,   par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).

Deux sessions vont structurer l’atelier.

Session 1 : Les pays de l’UEMOA peuvent-ils prétendre à une agriculture durable, ainsi qu’à une souveraineté alimentaire ?

Elle vise à faire un état des lieux de la contribution des banques de développement (BOAD, BAD, BIDC, BADEA, BID, etc.) à la quête d’une sécurité alimentaire en zone UEMOA, avec des ouvertures sur des expériences édifiantes.

Cette session examinera, en particulier, les chaînes de valeur agricoles prioritaires des Etats, de même que les conditions et les stratégies nécessaires pour le développement d’une véritable économie régionale.

Les débats porteront sur :

–           l’impact économique, social et environnemental des financements de l’institution communautaire qu’est la Banque, sur l’agriculture dans l’Union ;

–           les possibilités de partenariats et de synergies entre les banques et les fonds environnementaux, pour l’origination de projets agricoles et leur cofinancement ;

–           les instruments financiers (subventions, obligations vertes, emprunts, fonds propres, etc.), de même que les possibilités de leur combinaison, afin de mobiliser des ressources de diverses origines, et compétitives, pour un financement adéquat de l’agriculture ;

–           les instruments de pérennisation de la mise en valeur des aménagements agricoles, pour lutter efficacement contre l’insécurité alimentaire chronique et ses corollaires ;

–           les technologies innovantes, pour accroitre durablement la productivité agricole et renforcer la résilience des populations face au changement climatique ;

–           les mécanismes innovants, pour faciliter les services financiers agricoles, notamment à travers l’assurance agricole indicielle.

 

Session 2 : Faire de l’agro-industrie un véritable levier de développement

En aval de l’agriculture, l’agro-industrie porte sur les activités de transformation de produits agricoles, leur conditionnement en produits commercialisables et leur distribution.

Selon les données de la Banque mondiale, l’industrie alimentaire et agroalimentaire représente environ 5 000 milliards USD, soit près de 10% des dépenses mondiales de consommation. Rien que pour l’Afrique, le secteur pourrait atteindre les mille (1 000) milliards USD d’ici 2030 contre un peu plus de 300 milliards USD en 2016.

Cette session vise à apprécier l’accompagnement des banques de développement (BOAD, BAD, BADEA, BIDC, …) au maillon « transformation » de la production agricole en zone UEMOA. Elle examinera, en particulier, les initiatives promues pour créer de la valeur ajoutée, ainsi que les stratégies en cours pour faire de ce secteur un levier pour le développement de l’économie régionale.

Un accent sera mis sur le rôle du secteur privé dans la promotion de projets de transformation, les conditions idoines de son essor, dans une perspective de création d’emplois et de valeur, et d’une prise en compte des enjeux climatiques et du genre.

Les débats porteront sur :

–           l’impact économique, social et environnemental des financements de l’institution communautaire qu’est la Banque, dans le secteur agro-industriel ;

–           les possibilités de partenariats et de synergies entre banques et des fonds pour l’origination de projets agro-industriels et leur cofinancement, suivant une approche de chaîne de valeur ;

–           la promotion d’une agro-industrie, basée sur les principes de développement durable (technologies moins énergivores, labellisation/certification des produits, centre de formation pour la professionnalisation des acteurs des filières agricoles phares, transfert de compétences, prise en compte du genre et des intérêts des producteurs, …) ;

–           les instruments financiers (obligations vertes, emprunts, fonds propres, crowdfunding, garanties, accompagnement technique, accompagnement ESG, etc.) et la possibilité de leur combinaison, afin de mobiliser diverses ressources à des conditions compétitives pour un financement efficace de l’agro-industrie ;

–           le rôle prépondérant du secteur privé dans l’agro-industrie et les leviers de son essor ;

–           la promotion des zones économiques spéciales (ZES) comme environnement favorable à la transformation locale de la production agricole, adressant les questions environnementales et sociales, les questions de genre et le transfert de technologies ;

–           la contribution de l’agro-industrie à la substitution de certaines importations, notamment en matière de produits alimentaires (sachant qu’en 2016 les importations de produits alimentaires étaient estimées à 65 milliards USD et qu’elles pourraient atteindre les 110 milliards USD d’ici 2025).

Cet atelier entre dans le cadre de la célébration des 50 ans de la BOAD dont l’apothéose aura lieu le 14 novembre à Lomé, sous le thème «2023-2073 : financer le développement autrement, la BOAD du prochain cinquantenaire ».

Ainsi, en lien avec ce thème et en amont des cérémonies officielles qui se dérouleront en novembre, sont organisés du 23 août au 11 octobre, six (06) ateliers thématiques en ligne, dont les conclusions et recommandations donneront lieu à l’élaboration d’un document prospectif.

Ce recueil sera soumis à l’appréciation des investisseurs, du personnel de la BOAD, des administrateurs, des Ministres et des Hautes Autorités de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

Le premier atelier tenu les 23 et 24 août 2023 a porté le thème « Financer le développement d’infrastructures pour réussir l’intégration régionale», abordant deux dimensions du financement des infrastructures notamment les routes et le numérique.

Les différentes sessions sont ouvertes en ligne, et verront la participation de partenaires de l’institution, de personnes ressources, mais aussi d’un public intéressé par les sujets concernés.

Créé en novembre 1973, la BOAD est l’institution commune de financement du développement des Etats de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA).

Related Articles

Stay Connected

0FansJ'aime
3,913SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles