26.1 C
Dakar
jeudi, mai 30, 2024

Mauritanie-Sénégal : hydrocarbures, pêche et énergie, au menu du 1e voyage du président Diomaye Faye à Nouakchott

Pour son premier déplacement à l’étranger, depuis son élection à la tête du Sénégal le 24 mars 2024, le Président Bassirou Diomaye Diakhar Faye, va effectuer ce jeudi 18 avril 2024 une visite officielle en Mauritanie.

Une visite qui revêt un caractère symbolique « important ». Car avec la Mauritanie, le Sénégal entretient des relations à la fois « séculaires et exemplaires d’amitié cordiale, de bon voisinage et de fraternité ».

En effet, la coopération entre les deux Etats touche pratiquement tous les secteurs, allant de la sécurité, aux hydrocarbures, en passant par l’hydraulique et l’environnement, l’énergie, la pêche, l’agriculture, les finances publiques, les questions fiscales et douanières, les infrastructures de transport et autres questions sociales de grande importance.

Et parmi les sujets qui retiennent le plus l’attention, on peut noter les 500 pirogues de sennes tournantes autorisées à pêcher dans les eaux sous juridiction mauritanienne, la gestion du projet gazier Grand Tortue/Ahmeyin (GTA) qui a fini de s’ériger en modèle, la construction du pont de Rosso, etc.

Le secteur de la pêche reste le cœur battant des échanges entre le Sénégal et la Mauritanie. Les deux pays ont signé un accord de pêche et plusieurs protocoles d’application visant à faciliter l’activité des pêcheurs pour la satisfaction de la demande nationale. Ainsi, pour ce dernier protocole (Juillet 2023), 500 pirogues de sennes tournantes sont autorisées à pêcher dans les eaux sous juridiction mauritanienne, soit 50 000 tonnes d’espèces pélagiques.

 

Ils ont, par ailleurs, exprimé leur volonté de renforcer leur coopération dans les domaines des pêches maritime et continentale, de l’aquaculture, de la recherche scientifique, de la surveillance des pêches, du sauvetage en mer, de l’inspection sanitaire et de la réglementation des pêches.

Les deux pays ont également convenu de prendre les mesures nécessaires en vue de l’application et du respect des dispositions de la Convention du 25 février 2001 qui les lient dans les domaines de la pêche et de l’aquaculture et de son Protocole d’application du 24 juillet 2023.

En  ce qui concerne l’Energie, les hydrocarbures et les mines, le projet gazier GTA et l’interconnexion électrique illustrent à suffisance la concrétisation de la coopération réussie basée sur le bon voisinage, la bonne entente et la parfaite convergence de points de vue entre la Mauritanie et le Sénégal.

Dans ce cadre, il y a lieu de rappeler le rôle important de la commission consultative conjointe en tant que cadre de coopération entre les deux pays qui statue sur les sujets relatifs au projet GTA notamment son état d’avancement. Le projet gazier sénégalo-mauritanien Grand Tortue Ahmeyim (GTA) a franchi une étape décisive avec l’arrivée, en février dernier, de l’unité flottante de gaz naturel liquéfié à la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie.

En outre, la ligne haute tension (HT) reliant Nouakchott à Dakar, mise en œuvre par les deux sociétés nationales d’électricité de part et d’autre, est entrée en service.

Le fonctionnement et l’échange de l’Electricité sont opérés dans le cadre de l’OMVS. Le Sénégal et la Mauritanie ont également décidé de consolider l’échange d’expérience dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Idem pour la coopération dans le domaine des mines conformément aux dispositions du protocole d’accord de coopération dans le domaine des mines, signé le 23/10/2015 lors de la 12ème session de la GCMC, tenue à Dakar. L’EconomisteSenegal

Related Articles

Stay Connected

0FansJ'aime
3,913SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles