26.1 C
Dakar
jeudi, mai 30, 2024

L’UEMOA renforce la compétitivité des Etats membres et du secteur privé communautaire

Un atelier de validation de la stratégie régionale de renforcement de la  compétitivité des Etats membres et du secteur privé communautaire, s’est ouvert ce mardi 25 juillet à Ouagadougou (Burkina Faso).

La réunion est organisée par la Commission de l’UEMOA et la Chambre Consulaire Régionale (CCR-UEMOA), avec l’appui du Programme des Nations pour le Développement (PNUD).

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Directeur de cabinet du Ministre burkinabè chargé du Commerce, Constant Franck TAPSOBA, en présence du Président de la CCR, Daouda COULIBALY, du Commissaire chargé du Département du Marché Régional et de la Coopération, Filiga Michel SAWADOGO ainsi que de la Représentante résidente par intérim du PNUD, Isabelle TSCHAN.

Dans son discours, le représentant du Ministre chargé du Commerce du Burkina Faso, a indiqué que « la stratégie UEMOA réside dans le fait qu’elle est appelée à mettre l’accent sur les actions pratiques qui permettent, à la fois de renforcer la compétitivité des économies et de mitiger les préoccupations majeures des Etats membres et du secteur privé de l’Union ».

Pour le Président Daouda COULIBALY, la CCR-UEMOA place un immense espoir dans les travaux, car il s’agit de s’assurer que « cette stratégie comporte l’essentiel des ingrédients nécessaires, pour stimuler la compétitivité du secteur privé communautaire et améliorer ses échanges commerciaux avec le reste du continent ».

Le Commissaire Filiga Michel SAWADOGO a exprimé la gratitude de la Commission de l’UEMOA aux Représentants de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA), de la Banque Africaine de Développement (BAD), du Secrétariat de ZLECAf et du Centre du commerce international (ITC) « pour leur assistance technique et leurs conseils avisés tout au long du processus d’élaboration de la stratégie ».

Il a rassuré que « la stratégie en cours « a pour objectif de s’attaquer à des problématiques spécifiques et surtout elle vise beaucoup plus à adresser les préoccupations du secteur privé dans un cadre régional. »

L’atelier régional regroupe près d’une centaine de participants issus des structures et institutions publiques et privées, des représentants des Etats membres, du secteur privé communautaire et des partenaires techniques et financiers. Au cours des travaux, ils vont peaufiner la stratégie régionale, afin qu’elle permette aux entreprises de l’Union de tirer le meilleur avantage tout en capitalisant sur les opportunités de la mise en œuvre de la ZLECAf.

La Zone de Libre-Echange Continentale Africaine est entrée en vigueur le 1er janvier 2021. Elle devra créer une nouvelle dynamique commerciale pour les 54 États membres de l’Union africaine et offrir aux entreprises et industries africaines de grandes opportunités de devenir plus productives et compétitives. L’EconomisteSenegal

 

Related Articles

Stay Connected

0FansJ'aime
3,913SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles